Repas de la semaine et courses : toute une organisation !


En cuisine / mercredi, septembre 11th, 2019

Je vous en parlais l’autre jour sur Instagram, à la maison on essaye de s’organiser en cuisine pour ne pas tomber en panne d’idées repas, pour ne pas avoir à faire des courses tous les deux jours ou acheter des repas industriels tout-prêt ou à emporter… Y’a pas de miracles, l’organisation dans la cuisine, c’est la clé ! Voici donc les petites choses qu’on a mis en place à la maison.

1/ Toujours avoir des basiques dans les placards

Il y a des choses qu’on achète systématiquement et en grosses quantités, en magasin vrac ou en supermarché. Ce sont les choses qu’on mange souvent, donc qui partent vite, et aussi qui ont des dates de péremption longues. Pour nous, la base puisque nous sommes végétariens, c’est les légumineuses et les céréales. On achète toujours plusieurs grosses boîtes de lentilles, de pois chiche et d’haricots rouges, de la sauce tomate, des tomates en dés, et on rempli de gros bocaux de pâtes, riz, quinoa. Rien qu’avec ça, on a toujours de quoi se faire un petit repas facile et rapide. On ajoute à ça bien sûr des légumes, qu’on reçoit dans un panier hebdomadaire de producteur local, et qu’on complète pendant nos courses.

2/ Préparer son menu de la semaine à l’avance

Selon ce qui nous reste dans les placards et le frigo, le contenu de notre panier de légumes de la semaine et nos envies bien sûr, on commence par planifier nos repas. Au lieu de prévoir le contenu de chaque repas précisément (lundi midi, lundi soir, mardi midi, etc…), on choisi plusieurs recettes qu’on fera quand on en aura envie. Nos deux principales sources d’inspiration sont les livres Vegan et Vegan Débutant de Marie Laforêt). Bien sûr, on prend en compte les contraintes de la semaine : repas du midi froids pour moi (car pas de micro-ondes au travail), repas du soir faciles à réchauffer, et bien équilibrés pour les jours de matchs de Monsieur. La semaine dernière par exemple, voici ce que l’on a mangé :

  • Spaghettis bolognaise aux lentilles (recette du livre Vegan débutant, page 70)
  • Lasagnes aux légumes (recette perso)
  • Salade de pois chiches grillés au curry (recette du livre Vegan, page 62) + riz
  • Quiche indienne (recette du livre Vegan, page 156)
  • Salade de quinoa, tofu grillé, olives et tomates séchées (recette du livre Vegan, page 70)
  • Banana Bread (recette du blog Patate et Cornichon)

Comme vous le voyez, on se base souvent sur des recettes Vegan, qu’on agrémente parfois d’un peu de fromage, ou pas. On cuisine un maximum maison, pour éviter les plats industriels, mais on a aussi des repas « jokers » de gros jours de flemme : des pâtes avec une sauce toute prête, des gnocchis à la crème, un toast avec des œufs brouillés/au plat, ou en cas de force majeure, on commande une pizza ou des sushis. Parce que non, on n’est pas parfaits ! On n’a pas toujours le temps ni l’envie de cuisiner.

vegan foos meal prep
Crédit photo : rawpixel.com

3/ Faire les courses de façon stratégique

L’avantage de se baser sur des recettes tirées de livres, ou que l’on connait par coeur, c’est qu’on peut faire sa liste de courses en direct. Un coup d’œil aux placards et au frigo, puis on ajoute les ingrédients manquants dans notre panier du Drive ou sur notre liste de courses*.

On fait des courses au Drive environ une fois par mois. L’avantage du Drive, c’est de pouvoir faire ses courses à n’importe quelle heure, de pouvoir prendre le temps de lire les compos et de comparer les prix, d’avoir les placards juste à côté pour éviter d’acheter trop ou d’oublier un article, et de pouvoir récupérer la commande en 5 minutes chrono au moment qui nous arrange le plus. Pas de file d’attente, pas d’environnement stressant (trop de monde, trop de bruit, trop de choix, trop de rayons…) et aussi moins de tentation pour des produits pas prévus. Ça aide à respecter sa liste et donc, son budget.

Mais pour éviter le suremballage de nombreux produits et les gros industriels aux pratiques tout sauf respectueuses de l’environnement, on privilégie tout de même les épiceries en vrac où on vient avec nos propres contenants, ou le marché. J’en avais parlé plus en détails dans cet article : « Courses zéro déchet ».
Alors au Drive, on achète plutôt ce qu’on ne trouve pas dans ces petites boutiques : les conserves, les laits végétaux, les jus de fruits… On préfère acheter nos légumineuses en conserve, même si c’est une option moins écologique. Sèches, le temps de cuisson peut être très long, c’est donc un choix pratique.
Pour les céréales, les farines, les noix, l’huile (mais aussi les produits cosmétiques et d’entretien), on préfère aller en épicerie en vrac. Et pour quelques produits un peu plus spécifiques, on va au magasin bio (pour le tofu, par exemple).

*On utilise l’application Out of Milk, qui permet de partager les listes avec d’autres utilisateurs (en l’occurrence, ici, mon chéri). Elles se mettent donc à jour automatiquement sur nos deux téléphones. On a une liste pour le supermarché/Drive, une liste pour le magasin en vrac et une liste pour le marché.

4/ Y’a plus qu’à !

Une fois les courses faites, on prépare les recettes de notre menu au gré de nos envies (et du temps qu’on a devant nous). On commence logiquement par faire les recettes qui utilisent des produits frais dont les dates de péremptions sont courtes, ou certains légumes fragiles par exemple.
On essaye au maximum de préparer les recettes pour deux repas minimum. Pareil lorsque l’on cuit des pâtes, du riz ou du quinoa, on en prépare souvent de grosses quantités à utiliser sur 2, voir 3 repas. Un reste de pâtes ou de quinoa fonctionnera très bien en salade le lendemain.
On prépare aussi de temps en temps de grosses portions de hummus ou de fromage à tartiner. On les conserve plusieurs jours au frigo, c’est parfait comme snack ou pendant les repas, sur du pain style Pain des Fleurs ou Wasa.

On n’est pas encore passé au Meal Prep (aussi appelé Batch Cooking), cette technique qui consiste à cuisiner en 2/3 heures les repas de toute la semaine. Nous avons un petit frigo et pas de congélateur, donc ce n’est pas le plus pratique pour nous, mais si c’est votre cas, vous devriez jeter un œil aux vidéos d’Alice Esmeralda ou de Pick Up Limes, ou un investir dans un livre sur le sujet ! C’est une bonne méthode si vous avez peu de temps pour cuisiner au quotidien.

Et voilà notre façon de faire à la maison ! Elle est adaptée à notre mode de vie et nous convient bien. Mais peut-être que pour votre famille elle ne sera pas optimale, alors à vous d’essayer plusieurs techniques pour trouver ce qui fonctionne pour vous !

Quelle est votre organisation à la maison concernant les repas et les courses ? Partagez votre méthode en commentaires !

Petit bonus : cette semaine les filles de Dans Le Sac ont sorti une vidéo : « nos 10 trucs pour cuisiner plus efficacement / low waste / zéro déchet / cuisine santé », vous pourrez y trouver de bons conseils !

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2019 Hej, Mercredi !
Sharing is caring
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses à « Repas de la semaine et courses : toute une organisation ! »

  1. Merci pour ton article, ici suite a un constat de gaspillage alimentaire récurrent nous sommes passés à la liste de courses avec menus jour par jour midi et soir. Nous n’achetons pas de plats industriels, par choix, goût et parce que nous avons fait le constat que non des lasagnes ou un hachis fait maison ça ne prend pas une éternité à faire et c’est bien meilleur et moins cher biensure. J’ai également le cookeo qui nous aide beaucoup. Notre soucis c’est que l’on mange souvent les mêmes choses j’ai donc télécharger l’appli jow pour le côté propo de plats rapides et qui changent. On verra ce que ça donne. J’ai aussi la chance d’avoir un mari qui fait le jardin, parfois va aux champignonset surtout fait des conserves donc nous faisonles saices tomates, les soupes et autres. Lorsque le cas se présente nous achetons les cagettes anti gaspillage ou jusqu’ici nous avons eu que de belles surprises pour faire des sauces et des jus. Enfin voilà fin du com qui est long comme le bras. J’espère pouvoir convertir monsieur au vrac mais c’est pas gagné… J’y vais petit à petit.

  2. Anti-gaspi ici aussi ! Alors on fait comme vous, on pense aux repas qu’on souhaite manger dans la semaine et on a aussi le système de stock niveau pâtes / riz / légumineuses !
    J’ai adoré ton article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *