Réduire ses déchets dans la salle de bain.


Low Impact / mercredi, novembre 21st, 2018

S’il y a bien un endroit où il est hyper facile de se débarrasser du plastique, c’est la salle de bain ! Je vous parle aujourd’hui de toutes les options possibles pour éradiquer le plastique dans cette pièce. Pour l’hygiène des dents, pour la douche ou le maquillage, il existe de nombreuses solutions qui sont à la portée de tous. On trouve ces produits de plus en plus facilement, notamment en magasins bio ou en boutiques de vrac.

Premier avertissement : prenez conscience que l’étape la plus longue et difficile va être de terminer vos produits actuels avant de les remplacer par des alternatives plus écologiques. Commencez par faire un tri dans vos tiroirs, n’hésitez pas à donner ce dont vous n’allez plus vous servir. Sinon, terminez vos produits : vous produisez déjà ce déchet, alors autant utiliser le contenu plutôt que le jeter. C’est peut-être l’étape la plus frustrante, on est tous passés par là….

Un autre conseil : sans déchet ne veut pas dire « sain » et « de bonne qualité » : regardez toujours la liste des ingrédients appelée « INCI »  et évitez les composants qui peuvent être nocifs. L’application mobile Inci Beauty peut vous aider à y voir plus clair en vous indiquant la présence d’ingrédients douteux ou toxiques. Il suffit de scanner votre produit pour que l’application décrypte pour vous la liste INCI. Attention aussi aux marques qui jouent la carte du « fait à la main » ou « naturel », certains de leurs produits renferment parfois de mauvaises surprises (je pense a Lush par exemple).

Femmes enceintes, allaitantes ou enfants, attention à l’utilisation des huiles essentielles. Elles sont très souvent présentes dans ces options plus naturelles et beaucoup sont complètement interdites pour vous, je vous invite à consulter cet article d’Aroma Zone sur le sujet. Acheter en vrac implique que vous n’aurez pas l’emballage et donc la liste des ingrédients à portée de main. En cas de doutes, n’hésitez pas à contacter la boutique ou la marque. Appliquez le principe de précaution en évitant de les utiliser tant que vous n’avez pas la certitude qu’elles soient inofenssives pour vous et votre enfant.

Racontez-moi vos expériences avec le zéro déchet dans la salle de bain et parlez-moi de vos marques et recettes DIY favorites en commentaires !

Passons au vif du sujet maintenant, produit par produit.

  • Gel douche : les savons solides se trouvent désormais partout. De toutes les couleurs, formes et parfums, préférez ceux qui sont saponifiés à froid (et produits localement, c’est encore mieux !). Ils laisseront votre peau plus douce et hydratée que les savons industriels. Laissez-les sécher entre chaque utilisation, de préférence en les laissant s’égoutter, ils dureront plus longtemps.

Shampooing : là aussi, l’offre a explosé ces dernières années. Plus besoin d’un flacon avec du shampooing liquide pour laver notre belle chevelure. Les shampooings solides offrent la même efficacité qu’un shampooing classique, grâce des actifs correspondants à votre type de cheveux : normaux, gras, abîmés… et durent plus longtemps. Quelques marques ? Pachamamai (mon petit préféré), Lamazuna, Druydès

  • Soin des cheveux : il existe des soins pour cheveux sous forme solide comme les shampooings comme celui de So Champs, mais vous pouvez aussi utiliser l’huile de coco, posée quelques heures ou une nuit avant votre shampooing. Le vinaigre de cidre fait une très bonne eau de rinçage qui fait briller les cheveux et équilibre le cuir chevelu, et vous pouvez le trouver en vrac.

Brosse à dent : fini les brosses 100% plastique qu’on jette à la poubelle après utilisation. Vous pouvez trouver des versions en bambou qui sont compostables (attention, parfois les poils ne le sont pas), ou avec un embout amovible : vous ne changez que la brosse et gardez le même manche. Quelques marques : Smiloh, J’aime mes dents, Eco Bambou, LamazunaBioseptyl

  • Dentifrice : j’utilise un dentifrice solide Pachamamai que j’acheté dans mon épicerie en vrac. Il suffit de frotter la brosse humide sur le galet, et vous obtenez un dentifrice qui ne mousse pas autant qu’un classique, mais qui fait le job ! Malgré tout, je l’alterne avec un dentifrice classique car après 3 mois d’utilisation seul, j’ai dû faire un gros détartage chez le dentiste… J’imagine que, comme pour tout, cela dépend des personnes, de votre sensibilité dentaire… À vous de faire votre propre expérience et de vous faire votre avis. Il existe aussi de nombreuses recettes DIY pour réaliser votre propres dentifrices maison, mais a cause des composants qui peuvent être abrasifs (le bicarbonate de soude par exemple), je ne vous les recommande pas. Là encore, tant mieux si ces options fonctionnent bien pour vous !

Cotons-tiges : il y a deux équipes : celles qui ne peuvent pas s’en passer (comme moi), qui choisissent donc les cotons-tiges classiques mais avec une tige en papier au lieu du sempiternel plastique, ou ceux qui utilisent un Oriculi, sorte de bâton en bois qui râcle votre cerumen, réutilisable à vie. À vous de choisir votre camp !

  • Déodorant : vous avez l’embarras du choix ! De nombreuses marques sur le marché vous proposent toutes sortes de textures : en crème comme Clémence et Vivien, solide comme Les Savons de Joya, Lamazuna ou Pachamamai, en stick comme Meow Meow, ou en spray comme Cozie ! Vous pouvez également utiliser une Pierre d’Alun, préférez alors une pierre naturelle (Potassium Alum) et pas de synthèse (Ammonium Alun).

Soins du visage : vous pouvez utiliser du beurre de karité solide (comme celui de Comme Avant). Vous pouvez également faire votre propre crème ou gommage maison, seul ou en suivant un atelier de cosmétiques naturelles (j’ai essayé, et je vous en parle ici). Certaines marques proposent aussi des crèmes en flacons rechargeables, comme Cozie !

  • Maquillage : le premier geste serait déjà le minimalisme : essayez de n’avoir que des produits que vous utilisez vraiment, au lieu de remplir des tiroirs entiers de produits dont vous ne vous servez qu’occasionnellement, pour ne pas dire jamais. Puis, favorisez les marques qui proposent des emballages rechargeables et/ou en bois, comme Zao par exemple. Et si vous voulez aller à l’extrème, comme Bea Johnson, vous pouvez essayer le cacao comme fard à joue et la betterave pour rosir vos lèvres !

Démaquillage : c’est tellement simple qu’une fois qu’on a essayé, on ne sait pas comment on faisait autrement avant  ! Les cotons démaquillants jetables sont un fléau pour notre environnement : remplacez-les par des carrés réutilisables en coton biologique, en bambou ou en eucalyptus comme ceux de la marque Les Tendances d’Emma. Une fois utilisés, vous les passez en machines et ils sont comme neufs. Pour enlever les traces de mascara persistantes : humidifiez votre coton, saupoudrez-le de bicarbonate de soude (en vrac) et laissez poser une nuit. Rincez le lendemain et votre coton aura retrouvé sa blancheur d’origine. Côté démaquillant, vous pouvez utiliser une version solide comme celle de Pachamamai, une huile végétale ou une eau florale.

  • Peigne et Brosse : choisissez des matières naturelles pour les manches de vos brosses et peignes, comme la brosse en bois de hêtre de la marque Anaé par exemple. Messieurs barbus, il existe aussi des peignes et brosses en bois pour dompter vos poils !

Rasage : au lieu d’utiliser des rasoirs jetables, passez au rasoir de sureté : unisexe, en inox, il est certes un peu plus cher à l’achat mais vous suivra a vie, c’est donc très rentable. Personnellement j’ai opté depuis des années pour un rasoir électrique (en plastique et à piles certes, mais je l’ai depuis des années… et j’ai bien trop peur de me couper avec un rasoir à lames !).

Hygiène féminine : les options zéro déchet sont de plus en plus nombreuses et accessibles. La coupe menstruelle (aussi appellée « cup »), les serviettes lavables ou encore les culottes menstruelles, à vous d’essayer pour trouver l’option la plus confortable et la mieux adaptée à votre flux ! Chapeau à ces marques françaises en particulier : Fempo et Dans Ma Culotte.

Bonus : papier toilette : privilégiez le papier toilette recyclé et si possible, emballé dans du papier ou du carton au lieu de plastique (je n’en ai pas encore trouvé, n’hésitez pas si vous connaissez des boutiques qui en vendent !). Vous pouvez également arrêter d’utiliser du papier et opter pour des linges en coton que vous laverez en machine : la canadienne Amber Allen de la chaine The Fairly Local Vegan explique très bien comment cela fonctionne dans cette vidéo, et ça n’a pas l’air si compliqué (surtout si vous avez déjà un enfant qui porte des couches lavables).

Cet article n’a pas été écrit en partenariat avec une ou plusieurs marques et aucun lien n’est sponsorisé. Je vous propose des exemples de marques qui offrent des produits solides, sans emballages ou des options interessantes, mais je n’ai pas testé tous les produits ! Chaque marque citée est accompagnée d’un lien cliquable vers le produit en question, n’hésitez pas à le visiter pour plus d’informations.

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2019 Hej, Mercredi !
Sharing is caring
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 réponses à « Réduire ses déchets dans la salle de bain. »

  1. Mais oui ! La salle de bain est la première de la maison la plus facile à devenir zéro déchet ou presque !

    Je fais moi-même mon savon pour la douche, et utilise du shampoing solide.
    Côté cosmétique, je ne mets pas de crème mais de l’huile que j’achète en vrac. Et reste très minimaliste côté maquillage. D’ailleurs la marque Zao fait du maquillage rechargeable.
    L’huile de coco me sert comme hydratant pour le corps, baume à lèvre et déodorant.
    Le bambou est présent pour nos brosses à dents, peigne, brosse et le fameux auriculi !
    Côté hygiène féminine, j’utilise des serviettes lavables et envisage de passer prochainement aux culottes de règle.

    Mes seuls déchets sont mes bouteilles d’eau florale, et le tube de dentifrice (car après plus essais de dentifrices solides, mes gencives saignaient)

  2. merci je suis hyper motivée! ca va prendre un peu de temps car je suis bordelique mais je me lance carrement! Ma copine m’a cousue mes propres petites lingettes demaquillantes lavables avec jours de la semaine brodés! je suis gaga !

  3. Hello 🙂
    Merci pour ton article ! Il me sera utile, moi qui débute mon chemin vers le « zéro déchet ». J’attaque d’abord par la cuisine. Mais je garde ton billet tout près pour quelques astuces que tu apportes.
    J’ai déjà commencé par les cotons réutilisables, la brosse à dents en bambou. Par la suite, j’aimerais réaliser mon shampoing solide. Aux fourneaux !
    À très vite. Belle journée.

  4. alors, je suis a fond en ce moment. Je viens a l’instant de finir mon premier shampooing avec mon shampooing en barre, a voir, ca m a l air pas trop mal. par contre je n avais pas prévu l apres shamp et du coup j ai un peu peur lol.
    Je me suis mise a la brosse a dent en bamboo il y a qq mois. ca me va tres bien.
    Le dentifrice prochaine etape, je me demandais si je pouvais le faire moi meme…

    Demaquillant une copine m a fait des petites eponges a laver a la machine qui sont juste tops et que j utilise depuis un moment maintenant. je ne me maquille jamais de toute facon mais quand je le fait j utilise simplement mon savon…mais la je viens d acheter de l huile de coco, je pense que ca sera plus doux pour ma peau.

    Epilation ….je n ai pas encore la solution..je ne me rase pas donc il faut juste que je reussisse a faire ma propre tambouille pour m epiler.

    règles, j utilise la moon cup depuis 3 mois, je suis fan.

    PQ…c est sur ma liste.

    il me reste les cremes pour le visage et le corps, je termine les miennes et je me lance!

    C est tout un projet qui parfois me stress un peu aussi. prochaine etape, les produits menagers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *