Réduire ses déchets dans la cuisine


Low Impact / mercredi, juillet 3rd, 2019

Après quelques semaines de pause, et plusieurs mois sans article dans la catégorie « low impact », me voici de retour, et je m’attaque à un gros morceau !
Avec la salle de bain, la cuisine est une des pièces les plus chargées en plastique et en produits à usage unique. Alors, comment rendre cette pièce un peu plus eco-friendly ? Aujourd’hui, je vous explique les petits trucs qu’on a mis en place à la maison.
Vous trouverez tout ce qui a rapport aux courses et aux emballages alimentaires dans mon autre article Faire les courses comme un pro.

L’essuie-tout

Commençons par l’ennemi numéro 1 du comptoir de cuisine, malgré son poids plume : le papier absorbant (le Sopalin, quoi). Un verre renversé, une tâche de sauce tomate sur le sol, une fourchette à essuyer ou je ne sais quoi… Avez-vous vraiment besoin d’un bout d’essuie-tout pour nettoyer ce genre de petits dégâts du quotidien ? Je vous met au défi. Après avoir fini votre dernier rouleau, n’en rachetez pas. Et voyez si vous pouvez vous en passer. Vous devriez vite vous rendre compte qu’une éponge ou un torchon, ÇA FAIT LE JOB tout aussi bien. Une fois qu’on se rend compte de cette absurdité, on ne rachète plus jamais de Sopalin. Et ça nous manque même pas !

Conserver les restes

Une autre grosse source de déchets dans la cuisine, c’est le papier aluminium, le film alimentaire et le sac congélation. On les utilise pour emballer nos restes de repas, pour un fruit ou légume entamé, pour les garder au frigo, au congélateur, ou à température ambiante.
Premièrement, je vous conseillerais d’utiliser les Tupperwares et autres boîtes de conservation que vous avez déjà. Oui, ils sont sûrement en plastique, mais ils ont le mérite d’être déjà dans vos placards. Vous pouvez aussi utiliser des bocaux en verre de vos conserves (ou en acheter de nouveau, si besoin, dans ce cas préférez-les en verre). Attention ! Au congélateur, ne remplissez pas le bocal en entier, la nourriture aura tendance à « gonfler » un peu lors de la congélation. Cela pourrait casser le verre. Pensez à laisser quelques centimètres en haut avant de refermer votre bocal.
Vous avez aussi l’option Bee’s Wrap. C’est un tissu recouvert de cire d’abeille… d’où le nom. La cire (ou le mélange de cire, selon les marques), permet de rendre le tissu thermoformable. C’est à dire qu’il prend la forme que vous voulez en le réchauffant un peu avec vos mains. Cela lui permet de s’adapter à tous vos plats. Il crée ainsi une barrière anti-bactérienne et protège vos aliments, qui se conserve mieux. Ils s’achètent en magasin vrac ou en magasin bio, mais vous pouvez aussi les faire vous même en quelques minutes. Pour cela vous avez besoin de carrés de tissu (de récup’ !) et de cire d’abeille. Deux méthodes existent : celle au four, ou celle au fer à repasser !
Vous les trouverez aussi sous forme de charlottes qui s’adaptent aux bols, assiettes et saladiers, grâce à leur forme ronde et à un élastique.
Attention, ils ne passent pas au micro-ondes ou au lave-vaisselle ! Nettoyez-les à la main sous l’eau froide.

Les Bee’s wraps de My Bee Wrap
Crédits photos : My Bee Wrap

Les ustensiles et accessoires

Vous avez besoin d’acheter un nouvel ustensile de cuisine ? Tournez-vous vers les matières durables. Evitez donc les ustensiles cheap en plastique, et privilégiez le bois et le métal (acier inoxydable). Ils dureront plus longtemps, et en plus leur design est intemporel !
Mais comme pour les Tupperware, ne remplacez pas ceux que vous avez déjà pour des options plus eco-friendly. Utilisez ce qui fonctionne encore, même si c’est en plastique. Oui c’est frustrant, mais c’est encore utile. Jeter un accessoire en bon état à la poubelle sera totalement contre-productif.

Faire la vaisselle

Les éponges multicolores double-face, c’est fini ! Saviez-vous que celles que vous avez très certainement utilisé pendant des années contiennent souvent du pétrole et de la colle (source) ? Il existe pourtant de nombreuses alternatives plus respectueuses de l’environnement.
L’éponge lavable : j’ai testé celle d’E-cloth. Elle fait son travail à la perfection, je la passais en machine quand elle était un peu trop sale… Mais nôtre aura vécu 8 mois : elle était encore en bon état mais malgré les lavages fréquents, à la fin elle sentait mauvais.
La brosse en bois : notre nouvelle option. Le manche est en bois, et les pois en fibres végétal ou en crin de cheval. La brosse est amovible, ce qui vous permet de ne changer que cette partie lorsqu’elle est usée. Malgré les apparences, elle nettoie bien sans rayer. Pour l’instant, on en est ravis !
L’éponge Luffa : plus communément utilisée dans la salle de bain car elle fait un excellent exfoliant pour la peau, vous pouvez aussi utiliser cette éponge végétale, issue du fruit de la courge, en cuisine ! Lorsqu’elle est sèche, elle est très dure, mais s’assouplit au contact de l’eau. Bon point : elle est 100% biodégradable.
La lavette ou l’éponge en tissu, et le Tawashi : le même principe que l’éponge lavable si dessus, avec un design un peu plus minimaliste. Elle est réalisée en crochet et passe à la machine. Le Tawashi, c’est la version DIY : récupérez des vieux collants, t-shirt ou chaussettes, et réalisez-le grâce à un métier à tisser homemade.
Et pour que ça mousse, vous trouverez en magasin vrac et en Biocoop du liquide vaisselle en vrac. Achetez le contenant adapté la première fois, puis recharge-le dès qu’il est vide. C’est ce qu’on utilise à la maison. Sinon, un bloc de Savon de Marseille fait aussi très bien l’affaire ! Frottez votre éponge ou brosse sur le blog, et voilà ! Si vous avez un lave-vaisselle, vous pouvez aussi trouver des tablettes, du sel régénérant et du liquide de rinçage en vrac.

Le tapis de cuisson en silicone Mönstrad d’IKEA. / Crédit photo : Ikea
Lavette et brosses vaisselle d’Hakuna Taka / Crédit photo : Hakuna Taka

Le papier-cuisson

Pour remplacer les feuilles de cuisson à usage unique, vous pouvez utiliser un tapis en silicone ou des feuilles en Téflon (beaucoup plus fines). Ils sont anti-adhésifs et se nettoient en un tour de main après usage ! J’ai trouvé la mienne pour quelques euros à Lidl.

Produits ménagers

Comme pour le liquide vaisselle, vous pouvez trouver vos nettoyants en vrac. J’utilise un nettoyant multi-usage Bulle Verte que je trouve chez Day by Day, mais ils proposent aussi des produits dégraissants ou désinfectants. Vous pouvez aussi vous lancer dans le DIY et réaliser vos propres nettoyants maison et naturels très facilement. Il y a de nombreux livres de « recettes » comme Greenwashing – fabriquer ses produits ménagers de Cécile Berg, ou Produits d’entretien : tout faire soi-même de Raphaëlle Vidaling. La base de nombreux produits maison ? De l’eau, du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude ou des copeaux de savon de Marseille… La plupart des ingrédients peuvent se trouver en vrac à tous petits prix !

Trier et Composter

Compostez pour offrir une seconde vie à vos déchets organiques !

Il est important de correctement trier vos déchets en respectant les consignes de tri de votre commune. Mais concernant notre poubelle d’ordures ménagères, saviez-vous qu’elle est composée d’environ 30% de déchets organiques ? Ce sont notamment des épluchures de fruits et légumes et des restes de repas, qui pourraient être transformés en compost et retourner à la terre au lieu d’être incinérés.
Selon votre situation, vous pouvez : avoir un composteur dans votre jardin, un compost de quartier, un lombricomposteur ou un bokashi dans votre cuisine, ou une poubelle spéciale biodéchets ramassée par votre collectivité.
Si vous voulez savoir quel mode de compostage choisir, que mettre/ne pas mettre dans votre composteur, à quoi peut servir le compost ou autres, rendez-vous sur le site biodechets.org créé par l’association Zero Waste France.

Réparer vos appareils électriques

Et je terminerais par quelques mots sur les électro-ménagers qui peuplent nos placards. Si l’un d’entre eux tombe en panne, essayez de le réparer avant de le jeter : via la marque si c’est possible, en faisant fonctionner la garantie, en demandant de l’aide à un membre de votre famille bricolo, ou dans un Repair Café. Les bénévoles de ces associations vous aident à remettre en état vos appareils électriques (mais pas seulement, aussi les vêtements, les vélos, les jouets…). Et si vraiment c’est foutu, ramenez votre appareil dans un point de collecte DEEE et essayez d’acheter un remplaçant de seconde main ou reconditionné (sur Amazon – Offres Reconditionnées par exemple).

Et vous, comment vous en sortez-vous dans la cuisine ? Avez-vous mis en place des petites gestes simples et efficaces pour être plus eco-friendly ? J’attends vos commentaires !

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2019 Hej, Mercredi !
Sharing is caring
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses à « Réduire ses déchets dans la cuisine »

  1. Coucou, j’ai mis en place également quelques une de tes astuces.
    J’ai aussi un tapis silicone pour le four. Néanmoins, j’ai remarqué que mes cookies sont mous quand je les fais cuire sur le tapis. Il va donc falloir que je trouve une autre solution. 😉

    Bisous!

  2. Hello,
    Plusieurs de tes conseils font déjà partie de ma slowlife :
    J’ai un composteur dans le jardin, je conserve des restes alimentaires dans les Tupperwares, j’ai banni de ma cuisine le papier-cuisson.
    Je garde aussi des bocaux en verre et je les réutilise ensuite quand je fabrique la confiture fait maison 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *