Faites le tri sur vos réseaux sociaux.


Bien-Être, Lifestyle / mercredi, janvier 9th, 2019

Cet article fait suite à 5 challenges pour cette nouvelle année ! , où je vous propose de revoir un peu vos habitudes et votre mode de vie en 2019, pour apporter plus de joie et de bien-être dans votre quotidien.

Vous êtes vous déjà sentis mal après avoir scrollé votre feed Instagram ou Facebook pendant de longues minutes (ou heures) ? Avez-vous déjà ressenti un complexe d’infériorité, de la jalousie envers ces personnes que vous ne connaissez que par écrans interposés ? Si oui, alors, continuer à lire, vous êtes au bon endroit.

Il y a quelques années, je me suis rendue compte que les heures perdues à espionner la vie des autres, volontairement ou pas, ne me rendaient pas heureuse. Me rendaient même parfois triste, jalouse ou en colère, voir un peu des 3 en même temps.

J’en ai eu marre de voir les photos de mes « anciens » amis, faire la fête ensemble alors que je suis seule à plusieurs centaines de kilomètres sans nouvelles depuis des mois. J’ai été saoulée de voir les vies toutes roses de certains blogueurs ou influenceurs, qui ont l’air tellement parfaits, à qui tout semble réussir, qui possèdent tout ce qu’ils veulent, qui ont un boulot hyper passionnant (alors que moi je suis au chômage depuis des mois…), ou qui sont super green, super zéro déchet, de super yogis… Ou cette copine qui peut se permettre des voyages à l’autre bout du monde chaque mois, des restos fancy et des soirées bien alcoolisées tous les jours… Pourtant, loin de moi l’envie d’avoir cette vie là. Je suis une casanière, calme, je ne bois pas d’alcool et je déteste les soirées dans des bars bruyants et surpeuplés. Je ne désire pas avoir beaucoup d’argent ni posséder beaucoup de choses matérielles. Je suis la définition même du Lagom, cet art de vivre suédois qui prône le juste-milieu : ni trop, ni trop peu (on en reparle bientôt ici d’ailleurs). Mais en voyant ces moments apparemment emplis de joie et de fun, cette hyper consommation qui rend apparemment tellement heureux, j’en arrivais à être jalouse et me sentir mal de ne pas avoir tout ça.

Alors, j’ai fait un choix peut-être un peu drastique, mais j’ai cliqué sur « se désabonner ». Parce que, prendre le « bonheur » des autres en pleine face chaque jour, et commencer à en être envieuse, ce n’est pas ce que je veux. J’ai envie de voir du contenu qui m’inspire, qui me motive, ou qui me distrait, sans me faire sentir comme une merde (voilà, je l’ai dit). Alors j’ai fait un tri dans ma liste de comptes Instagram suivis, et dans ma liste d’amis sur Facebook. J’en ai supprimé certains, ou mis en sourdine d’autres : je ne souhaitais pas forcément rompre le contact, mais juste arrêter de voir leurs posts sans le vouloir. Car c’est ce que je déteste le plus sur Facebook, le fil d’actualité infini où on peut voir les publications, les likes et les commentaires de tous nos contacts. Adam Alter en parle dans sa conférence TED (à voir sur mon article Pourquoi nos écrans nous rendent moins heureux) : 

« Il n’y a plus de signaux d’arrêt dans notre consommation des médias. Le fil d’actualité se déroule et tout est sans fin (…) vous pouvez continuer éternellement. »

Donc, parmi mes 80 amis restants, je n’en suis plus AUCUN (merci à l’option « unfollow » de Facebook d’exister). Quand j’ouvre ma page Facebook il n’y a pas de contenu polluant à voir. Plus que des pages au contenu intéressant. Sur Instagram et sur YouTube, j’ai arrêté de suivre les influenceurs dont le contenu ne m’apporte rien de positif, ne m’apprend rien, ne me challenge pas. Et s’il me prend l’envie de voir les dernières publications de ces personnes (amis ou influenceurs), je dois aller sur leur profil manuellement, donc en avoir vraiment envie, tout en connaissant les risques que cela implique. J’ai aussi désactivé TOUTES les notifications de ces applications. Ça m’a beaucoup aidé à réduire le temps passé sur les réseaux sociaux et mon téléphone, c’est certain.

Évidemment, moi aussi, je fais partie de cette communauté hyper connectée. J’aime partager les beaux moments de ma vie, les belles choses, des jolies photos. Je préfère poster une photo d’un repas réussi plutôt qu’une plâtrée de pâtes au gruyère informe, une session de Yoga matinale plutôt que ma vraie « Morning Routine » à base de snooze, céréales et YouTube jusqu’à midi en pyjama, une sortie plutôt qu’une journée passée dans le canapé. Mais je ne veux pas donner l’image d’une femme parfaite qui cuisine comme un chef deux fois par jour et qui a une vie palpitante (haha si vous saviez !). Alors des fois je partage mes ratés, les bouts de vie ennuyeux ou même mes faiblesses (les Stories d’Instagram sont faites pour ça, non ?). Parce qu’on en a tous. Y compris les blogueurs qu’on suit, ils ne le montrent simplement pas toujours. Les réseaux sociaux doivent rester à l’image de nos vies réelles, pas de nos fantasmes.

Non, je ne suis pas parfaite. « Life is a rollercoaster ride » pour moi aussi. J’ai des moments de stress, de colère, de déception, des moments où j’ai envie de baisser les bras et tout envoyer en l’air. Je mange parfois des plats surgelés suremballés parce que j’ai la flemme. Je ne voyage pas autant que je le voudrais. Je ne travaille pas. Je remet souvent en question les choix que j’ai fait ces dernières années. Et d’autres jours je suis pleine d’entrain, confiante, je passe des heures en cuisine à préparer de bons petits plats, je fais des blagues et je pourrais déplacer des montagnes. Des fois je suis simplement heureuse d’être où je suis.

Comme tout le monde, en fait.

Tout ce que je voudrais que vous reteniez de cet article, c’est : n’idéalisez pas les personnes que vous suivez sur les réseaux sociaux, et choisissez bien les comptes que vous décidez de suivre. Gardez ceux qui vous apportent quelque chose de positif et désabonnez vous de ceux qui vous rendent aigris. Et évidemment, réduisez le temps que vous passez sur ces plateformes pour vous ancrer dans le moment présent plutôt. Regardez autour de vous. Votre vie n’est peut-être pas parfaite mais elle vous appartient, vous pouvez la modeler comme vous le souhaitez. Et votre temps est précieux : vous pouvez au moins décider de l’utiliser pour lire ou regarder du contenu qui vous rend meilleur ou de meilleure humeur.

Quelle est votre relation avec les réseaux sociaux ? Vous arrive-t-il de vous comparer aux influenceurs que vous suivez ? Allez-vous faire du tri dans vos listes d’amis en 2019 ?


Envie de vous défaire de votre addiction aux écrans et aux réseaux sociaux ? J’ai écrit plusieurs articles sur ce sujet : Digital Detox : lâchez votre téléphone, Pourquoi nos écrans nous rendent moins heureux et Le yoga et les réseaux sociaux : Déconnectez !

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2019 Hej, Mercredi !
Sharing is caring
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses à « Faites le tri sur vos réseaux sociaux. »

  1. Je suis entièrement d’accord avec ce point de vue, parce que sans le vouloir on peut vite se laisser aller dans une sorte de voyeurisme en plus, de « réseaux réalité ». Et au final ça devient vite chiant ! Personnellement, fut un temps j’étais beaucoup sur Facebook, dans des groupes entre créateurs, de recettes, etc, j’étais active, et comme tu le soulignes, on se prend dans la face des photos, des vidéos qu’on a pas demandé à voir dans son fil. La communauté FB est forte pour partager des vidéos glauques en plus…J’ai « unfollow » tout le monde (comprendre mes 50 « amis » haha), sauf les groupes, car c’était du contenu qui m’intéressait à l’époque. Puis finalement je n’ai plus trouvé aucun intérêt à y aller, et je viens tout juste de supprimer mon compte Facebook, sans prévenir personne. Je n’ai pas envie de me voir dire « olala mais comment on va rester en contact », par des gens qui ne prennent jamais de nouvelles, que je n’ai pas vu depuis le lycée, et que possiblement je ne reverrais jamais. Alors oui ça peut paraître drastique et un poil rude, mais je pense que dans la vie on avance, et il n’est pas toujours nécessaire de rester accrocher au passé.

    J’ai un peu de mal avec les RS, enfin surtout la partie de ceux qui sont « je partage une pseudo vie parfaite », qui est en réalité superficielle, et mise en scène. Mais heureusement on trouve de plus en plus de gens sincères, qui partage la vraie vie, les cheveux en bataille, habillé en legging troué, et qui du coup sont là pour nous partager du contenu intéressant et qui en vaut la peine.
    À mes débuts sur Instagram, j’ai eu cette tendance aussi à un peu envier ces vies si « merveilleuses », puis en réfléchissant bien en moi-même, je me suis posé la question « est-ce que j’aurais vraiment envie d’une vie pareil ? », la réponse est NIET ! Ces gens là sont constamment sous pression pour paraître si « parfaits », c’est l’angoisse !
    Ma vie à des hauts et des bas mais je l’aime telle qu’elle est.

  2. Tu es si vraie merci de mettre cette bouffée d’air frais dans mes feeds ! Récemment j’ai mis en sourdine tous les groupes fbk dont je n’ai plus utilité actuellement (comme le portage) mais que j’aime suivre de temps à autre. Il y a 3 ans jen ai eu marre de fbk j’ai viré tt le monde et je suis partie 18 mois. Jy suis revenue pour mon activité professionnelle mais comme je regrette. C’est un réseau social qui ne me ressemble plus… Mais j’y suis X fois par jour et je ne sais plus m’en dépêtrer, je pense supprimer l’appli sur mon tel pour ne garder que l’aspect professionnel de la chose. Quant à insta je fais régulières le tri de mes abonnements. Je m’abonne de moins en moins au profils mais plus au # ca permet de voir différents points de vue c’est plus varié on va dire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *