Accro à votre téléphone ? Quelques astuces pour prendre vos distances…


Bien-Être, Lifestyle / mercredi, octobre 30th, 2019

Nous sommes nombreux et nombreuses (moi la première) à nous laisser aspirer par nos smartphones et les réseaux sociaux. On ne compte plus le nombre de fois où on déverrouille notre mobile « juste pour voir ». On en profite pour consulter nos mails, ouvrir l’application Facebook ou Instagram… Et se laisse parfois sombrer dans la spirale infernale des réseaux sociaux et de leurs fils d’actualités infinis. Il y a de quoi rester scotchée pendant de longues minutes, voir plus…

Si comme moi, vous souhaitez vous défaire de ces vilaines habitudes, si vous voulez calmer la sensation de FOMO (Fear Of Missing Out*), si vous voulez tout simplement passer moins de temps derrière votre écran et plus dans la vraie vie, cet article pourrait bien vous aider.
*En français on appelle ça la nomophobie : la peur de manquer quelque chose d’important pendant qu’on est séparé de son téléphone.

Mais d’abord, laissez-moi vous montrer quelques chiffres inquiétants, issus de plusieurs études :

  • 84% des utilisateurs de mobiles déclarent qu’ils ne pourraient pas se passer de leur appareil un seul jour. (source)
  • 67% des personnes qui possèdent un téléphone le consultent pour des messages, notifications ou appels – même quand ils n’entendent pas leur téléphone sonner ou vibrer. (source)
  • Certains utilisateurs consultent leur appareil jusqu’à 150 fois chaque jour, soit à peu près toutes les 6,5 minutes. (source)
  • 88% des américains utilisent leur téléphone mobile comme deuxième écran, tout en regardant la télévision. (source)
  • Presque la moitié des utilisateurs dorment avec leur téléphone à côté de leur lit, pour être sûrs de ne manquer aucun appel. (source)

Vous vous reconnaissez dans quelques uns de ces points ? Voici quelques conseils pour vous aider à déconnecter. A vous de décider si voulez les mettre en place un par un ou les cumuler.

Désactiver les notifications

Crédit photo : RawPixel.com

Selon moi, c’est la meilleure solution si vous ne pouvez pas résister à l’appel des alertes… Parfois, c’est juste trop difficile de ne pas lire (et répondre) à un mail, un commentaire ou un message. Depuis l’arrivée des téléphones portables, on a pris la mauvaise habitude de se rendre disponible à tout moment du jour, et même parfois de la nuit. On se doit de répondre le plus rapidement possible. Et d’ailleurs, on attend souvent la même chose en retour de nos interlocuteurs. Vous la connaissez, cette impatience qui grandit au fil des heures, quand vous avez envoyé un message/mail et que vous attendez désespérément une réponse, même s’il n’y a aucune urgence ? Alors, dans un premier temps, désactiver les notifications vous évitera de vous ruer sur votre téléphone, et de mettre en pause ce que vous étiez en train de faire pour répondre à un message ou lire un commentaire. Cela vous aidera très certainement à rester concentrée plus longtemps sur vos tâches aussi. Plus de « ding » pour vous déconcentrer !

Mais attention, supprimer les notifications pourrait aussi avoir l’effet inverse si vous souffrez de FOMO. Comment savoir si vous en êtes atteinte ? Faites le test : si après avoir désactivé les notifications de vos mails ou réseaux sociaux, vous consultez votre téléphone encore plus souvent pour voir s’il y a quelque chose de nouveau… Ce n’est pas la bonne méthode pour vous. Moi-même j’ai tendance à faire ça. Donc je désactive les notifications qui vibrent ou sonnent même quand mon téléphone est verrouillé. Par contre, je garde le petit badge rouge sur l’icône de l’application, qui n’émet pas d’alerte et donc ne me dérangera pas. Comme ça, si je consulte mon téléphone délibérément et qu’aucune notification n’apparaît, j’évite d’ouvrir l’application (en tout cas j’essaye de perdre le réflexe).

Laisser son téléphone dans une autre pièce…

Si vous avez toujours votre téléphone à portée de main, dans votre champs visuel, vous êtes plus susceptible de l’utiliser à outrance. Vous risquez de le consulter dès que vous recevez une notification ou un message, juste pour regarder l’heure de temps en temps, et hop un coup d’œil rapide pour vérifier que vous ne manquez rien d’important sur les réseaux sociaux (encore le fameux FOMO) et vous voilà à perdre du temps à scroller sans but pendant de longues minutes.

Alors, quand vous avez besoin de vous concentrer sur une tâche (du travail, un film, vos enfants…), avant d’aller vous coucher, au réveil, ou simplement quand vous avez envie de prendre un peu de distance avec votre téléphone, gardez-le loin de vous. Dans une autre pièce, dans un tiroir ou dans votre sac, par exemple. Fini les distractions inutiles, vous avez maintenant du temps pour vous. Et si vous avez besoin de répondre à des coups de fil importants, désactivez les notifications des réseaux sociaux mais activez une sonnerie pour les appels, pour être sûre de les entendre depuis la pièce où vous vous trouvez.
Le soir, la lumière bleue de nos écrans bloque l’hormone du sommeil et peut engendrer des trouble de l’endormissement ou du sommeil (source). Il serait alors préférable d’arrêter les écrans une ou deux heures avant d’aller au lit.

Poser des limites

Une autre méthode qui peut bien fonctionner, c’est de s’imposer des plages horaires avec et sans téléphone/réseaux sociaux. Plusieurs options possibles : pas plus de 30 minutes chaque jour sur Instagram, ne pas consulter ses mails plus de 3 fois par jour, pas de téléphone/réseaux sociaux avant 10h le matin et/ou après 20h, réseaux sociaux uniquement à la pause du midi ou dans les transports en commun… C’est vraiment à vous de voir, selon votre utilisation actuelle et ce vers quoi vous tendez. Cela dépend aussi de votre activité, bien sûr. Si les réseaux sociaux font partie de votre travail, vous devrez adapter les horaires et contraintes.

Demandez-vous à quoi ressemble une utilisation « saine » de votre smartphone, selon vous. Si vous vous sentez moins bien après avoir scrollé pendant une heure sur les réseaux sociaux, regardé 10 vidéos à la suite sur YouTube ou lu 10 articles déprimants sur des sites d’informations, posez-vous des limites.

Les vacances, le bon moment pour se déconnecter.

Faire une Digital Detox

De temps en temps, octroyez-vous un moment de déconnexion totale. Un week-end ou des vacances peuvent être le moment idéal pour décrocher. Vous avez plus de chance d’oublier votre appareil lorsque vous êtes en famille ou entre amis, à faire des activités… ou à vous reposer. Si dans la vie de tous les jours vous pensez ne jamais avoir assez de temps pour vos activités préférées (lecture, loisirs créatifs, méditation ou yoga…), c’est le bon moment ! Supprimez les applications de votre téléphone pour ne pas être tentée ou utilisez les autres méthodes dont je parle dans cet article, et PROFITEZ. Vivez le moment présent.

Mais vous pouvez aussi décider de faire une Digital Detox dans votre vie quotidienne. C’est un bon moyen de tester votre addiction. Vous verrez très vite si vous arrivez à vous passer des réseaux sociaux facilement ou si vous avez des difficultés*.
Si vous cherchez une source de motivation supplémentaire, des applications peuvent vous aider, comme par exemple Forest. Le principe est simple : vous commencez à faire pousser un arbre, mais si vous quittez l’application, l’arbre meurt. Moins vous utilisez votre téléphone donc, plus votre forêt virtuelle sera luxuriante. Et en plus, vous collectez des pièces qui permettent de planter des vrais arbres dans la vraie vie.

*Si vous pensez avoir perdu le contrôle (ou si c’est le cas de l’un de vos proches), n’hésitez pas à demander de l’aide à de professionnels. Pour en savoir plus, vous pouvez lire les articles du site Le Bon Usage Des Ecrans : « Comment savoir si l’on est dans un usage à risque ? » et « Que faire en cas d’usage problématique des écrans ? ».

Unfollow / unsubscribe

Deux mots similaires très importants dans votre quête de paix avec les réseaux sociaux. J’ai écrit tout un article là-dessus alors je ne vais pas m’étendre sur le sujet ici, mais en gros : désabonnez-vous de tous les comptes qui vous laissent un sentiment négatif après avoir regardé leur contenu. Notamment si c’est de la jalousie ou de la colère.

Parfois, il faut savoir reconnaître de certaines personnes nous font nous sentir mal avec leurs posts. Une influenceuse pseudo « parfaite » qui semble avoir tout ce dont vous rêvez, cet ex (ou ancien ami/e) qui a l’air de vivre sa #bestlife depuis qu’il est parti, ce pote qui voyage aux quatre coins du monde alors que vous ne pouvez même pas vous payer une sortie au resto du coin, cette personne qui passe ses journées à râler en Stories… Bref, éloignez-vous de toutes ces émotions négatives. En plus, ça allégera votre fil d’actualité et laissera de la place au contenu sympa et/ou inspirant.

Ne plus utiliser de smartphone

Et enfin, la dernière astuce peut paraître extrême, mais je veux quand même vous en parler.

Et si… Vous abandonniez votre iPhone pour un téléphone classique ? Oui, je parle bien d’un téléphone qui n’est pas un smartphone. Pas de 4G, pas d’accès à internet, juste de quoi passer des appels et envoyer des SMS (peut-être même avec un clavier T9, à l’ancienne). Si les réseaux sociaux et/ou les mails sont votre faiblesse, cela règlera le problème. Ça ne veut pas dire que vous allez disparaître complètement. Vous pourrez seulement consulter tout ça depuis votre ordinateur.

Bon, personnellement, j’utilise Instagram pour promouvoir mon blog, et pour partager des photos de mes escapades sur mon compte perso de temps en temps. J’utilise souvent le GPS quand je prends la voiture, et mon iPhone me sert aussi à écouter de la musique/des podcasts. Je ne veux donc pas (pour le moment) me séparer de mon smartphone.

Alors j’ai trouvé une option, toujours assez radicale certes, mais moins contraignante : j’ai changé de forfait mobile. Jusqu’à présent, je dépensais entre 10 et 20 euros chaque mois pour un forfait appels et messages illimités et 60Go d’internet. Mais en réalité, je suis souvent chez moi, avec un accès au WiFi. Et réduire mon utilisation des réseaux sociaux quand je suis au restaurant, en ballade, avec des amis ou en famille est l’une de mes priorités. J’ai donc opté pour le forfait le moins cher possible. Je ne sais pas pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt. J’aurais toujours les appels et sms illimités (je reste donc joignable), mais je n’aurais plus que 200Mo d’internet sur mon mobile. Donc, pas grand chose.
Je peux mettre hors-ligne des podcasts, des livres audio ou des playlists quand je suis à la maison. J’ai téléchargé la carte de ma ville et ses alentours aussi sur Google Maps pour conduire sans me perdre. Je peux prendre des photos (et les poster plus tard si j’en ai encore envie). Et si vraiment j’ai besoin de consulter internet, en cas de force majeur ou d’ennui mortel, je peux faire du hors forfait. Dans tous les cas, cela me coûtera moins cher que mon forfait mensuel « tout illimité » que je n’ai toujours utilisé qu’à moitié, donc, bonjour les économies !

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le !

Et vous, quelle est votre relation avec les écrans et les réseaux sociaux ? Quelles sont vos astuces pour éviter de passer trop de temps sur vos applications préférées ?

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2019 Hej, Mercredi !
Sharing is caring
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *